Info-SFFQ — Janvier 2020

Ce n’était pas tout à fait le Traboulidon mais, après un automne haut en couleur où j’ai effectué un voyage dans le temps (oh, de quelques heures seulement, rassurez-vous), où j’ai sérieusement pensé être le patient zéro d’un quelconque agent pathogène morvique extra-terrestre, et où j’ai fini par sauter à pieds joints — sourire aux lèvres et larme à l’oeil — dans un univers parallèle qui passait par là (d’ailleurs si vous lisez ceci, c’est qu’après mon saut on se trouve tout de même, vous et moi, dans le même univers… et donc que tout ceci est bel et bien réel), je suis de retour à la barre de l’info-SFFQ! Voici donc vos nouvelles mensuelles, cuvée début 2020:

PRIX: 

Le jury intercollégial du Prix des Horizons imaginaires a désigné Christiane Vadnais lauréate de la quatrième édition du prix, pour son roman Faunes (Alto). Le prix lui a été décerné par les étudiants le 21 novembre dans le cadre du Salon du livre de Montréal. En plus d’un trophée conçu par l’artiste Karl Dupéré-Richer, l’autrice a obtenu une bourse de 1 000 $ offerte, cette année, par Copibec.

CONGRÈS, COLLOQUES ET SALONS :

La 41e édition du Congrès Boréal commence à se dévoiler! On connaissait déjà l’équipe, on connaît désormais le thème ainsi que les dates et l’emplacement où il aura lieu.

L’appel pour le volet universitaire est aussi lancé: « La 41e édition du congrès Boréal sera l’occasion de s’interroger sur ces effets d’imaginaire : de leur création à leur réception, il s’agira d’explorer le spectre des effets de lecture dans les univers de la science-fiction, du fantastique, de la fantasy et de l’horreur. Pluriels et complexes, ces effets d’imaginaire soulèvent une panoplie de questions au sujet du processus de création, des stéréotypes et des codes propres aux littératures de genre, mais aussi en ce qui concerne le territoire, la rencontre des cultures, les publics, la sérialité et plus encore ». Pour tous les détails, c’est ici. 

Plus près de nous (pourvu que le temps soit vraiment linéaire…), le 30 janvier à 18h30, le CCA offre une conférence (en anglais) de Matthias Schwartz sur les villes dans la science-fiction russe avant 1917. Un service de garde gratuit et entièrement assuré est disponible pour les enfants de trois ans et plus qui peuvent utiliser les toilettes de façon indépendante, de 18h00 à 20h00. Offert en collaboration avec Le Lion et La Souris

Pour terminer, la Shawicon se déroulera le 1 et le 2 février prochains. Programmation, liste d’invités et d’exposant; toute l’information nécessaire se trouve sur leur site internet ainsi que leur page Facebook.

LANCEMENTS ET PUBLICATIONS :

Voici — en vrac — quelques publications récentes ou à venir: 

Asphyxies, de Sébastien D. Bernier (Sémaphore): Dystopie tout aussi sombre qu’éclairée, ce roman promet de dresser un portrait incisif d’une chute annoncée vers la déshumanisation.

Ténèbre, de Paul Kawczak (La peuplade): un incroyable roman d’aventure tout empreint de réalisme magique et traversé d’érotisme, de désir et de douleur qui coule comme une larme de sang sur la face de l’Histoire.

Du côté de chez Alire, trois titres en littérature de l’imaginaire sont annoncés pour ce printemps: Mirage, de Josée LEPIRE (roman de science-fiction), Abîmes, de Jonathan REYNOLDS (roman fantastique) et Tous mes univers de Joël CHAMPETIER (recueil posthume de science-fiction, fantastique et fantasy). Les publications sont attendues pour mars et avril, plus de détails suivront dès le prochain Info-SFFQ.

La couverture et le sommaire du Solaris 213, à paraître à la mi-février, ont été dévoilés récemment. Et, puisqu’il est question de Solaris, une fée me glisse à l’oreille que le 214 sera un  numéro « spécial Joël Champetier », qui comptera pas moins de 11(!) nouvelles au sommaire. À suivre!

ENTRETIENS :

Du côté des entretiens, quelques pièces de choix ce mois-ci: tout d’abord, Ariane Gélinas et Guillaume Voisine de Brins d’éternité étaient à l’excellente émission Libraire de force au mois d’octobre dernier. C’est ici pour écouter l’émission. L’entrevue, en deux parties, est à 00:34:07 minute et 00:50:20.  

Ensuite, deux entrevues-capsules réalisées au Salon du Livre de Montréal 2019: la première avec  Sébastien Chartrand (auteur de la trilogie “Le crépuscule des arcanes” et de “Geist: Les héritiers de Nikola Tesla”) et la deuxième avec Jonathan Reynolds, auteur et coordonnateur de la revue Solaris.

Pour terminer, le 30 janvier prochain de 19 h 00 à 21 h 00, l’auteur Patrick Senécal échangera sur différents sujets à la Maison de la culture Claude-Henri-Grignon de Saint-Jérôme. Il vous parlera, entre autres, de son parcours, de son processus de création et de son implication dans le mouvement « À GO, on lit! », qui a pour mission de donner le goût de lire aux jeunes de 14 à 20 ans. Toutes les informations sur l’événement se trouvent ici.

RADIO:

Vous cherchez un petit quelque chose à écouter pour apporter un peu de soleil à vos journées? Ne cherchez plus: allez écouter Les Rescapés du Temps sont disponibles en direct ou en rediffusion sur le site de CISM et laissez-vous emporter dans les bureaux de l’ORCET, un organisme gouvernemental ultra secret responsable du bon déroulement de l’Histoire.

LE COIN DES AUTEURS :

Cet hiver, Éric Gauthier vous propose un atelier afin d’étudier comment fonctionne le tout début d’une histoire: les premiers paragraphes, la première page. L’atelier sera offert en ligne (par vidéoconférence et clavardage) et se tiendra en deux séances: l’une théorique (29 janvier), l’autre pratique (12 février). Vous pouvez assister aux deux ou uniquement à l’une des deux, à votre guise. La première séance permettra de voir ce qui fait qu’un début d’histoire fonctionne bien. Pour la deuxième séance, les participants seront appelés à soumettre un début d’histoire pour en explorer en groupe les points forts et les points faibles et découvrir, à travers ces exemples, comment mieux commencer une histoire.

Dans le cadre de son numéro 116, Le Sabord cherche des textes sur le thème « Enchantement ». Voici leur appel à texte: « Issu du latin « ensorceler » et de l’ancien français « chanter », le mot enchantement est propice à la magie, aux sortilèges. Faites surgir des notes éthérées de la harpe du barde, soyez un instant le mage qui ravit l’assemblée de sa sorcellerie. Racontez-nous la béatitude des charmes, la fulgurance de rencontres si puissantes qu’elles semblent illusoires. Tissez les chimères à la manière de devins, dépeignez les ravissements ultimes. Comment la joie s’exprime-t-elle lorsqu’elle atteint d’incroyables cimes ? Quelles formes adopte-t-elle quand l’extase et l’exaltation gouvernent les perceptions, les altèrent ? Subjuguez-nous à votre tour, prestidigitateur éblouissant. À vous de collectionner les envoûtements comme autant d’épices d’un philtre magique. Envoyez-nous vos textes sur ce thème au plus tard le 1er mai 2020. Votre texte de création pourra emprunter la forme de la poésie, du récit, de la nouvelle, du monologue, de la lettre… Nous vous invitons à soumettre vos textes inédits (2000 mots maximum pour la prose, de 1 à 8 pages pour la poésie, à double interligne) directement par courriel (à a.gelinas@lesabord.qc.ca).

Finalement, n’oubliez pas le Prix Solaris 2020 (qui s’adresse aux auteur.e.s de nouvelles canadien.ne.s qui écrivent en français, dans les domaines de la science-fiction, du fantastique et de la fantasy. Les textes doivent être inédits et avoir un maximum de 7 500 mots (45 000 caractères).

Voilà, c’est tout pour cette première édition 2020 de l’Info-SFFQ ! Si vous avez des précisions à ajouter, n’hésitez pas à le faire à même les commentaires du présent billet, ou en m’envoyant un courriel au republique-info@sixbrumes.com. De même, n’hésitez pas à me contacter si vous avez des sujets à proposer. Prenez note que la date de tombée pour le prochain Info SFFQ est fixée pour le 15 février 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *