Éditorial: Perceptions

Il est intéressant de se questionner sur les images mentales que peuvent susciter un texte de science-fiction. Utilisons un exemple simple:

Giroux s’installa devant l’ordinateur du centre de commande. Les plans de son vaisseau spatial apparurent, précis dans les moindres détails. L’appareil idéal pour sa prochaine mission.

Représentez-vous cette scène dans votre tête. Que voyez-vous? Très peu de détails visuels sont données dans l’extrait, c’est à vous de les interpréter.

Peut-être imaginez-vous l’ordinateur comme ils existent aujourd’hui, avec un écran plat et un clavier bien conventionnel. Ou peut-être vous représentez-vous un équipement plus futuriste, équipé d’un projecteur holographique.

Et le vaisseau spatial? Si on me demandait mon avis, je décrirais un engin à mi-chemin entre une navette spatial américaine et un X-Wing, mais votre interprétation est aussi valable que la mienne.

Si nous pouvions présenter ce même extrait à un lecteur des années 1950, il en retirerait une impression bien différente. L’ordinateur serait sans doute un mainframe équipé de vastes banques de stockage magnétique, et le vaisseau aurait l’allure élancée de la fusée de l’album de Tintin Objectif Lune.

Si nous ne pouvons pas renvoyer dans le temps des œuvres contemporaines, nous pouvons par contre apprécier des classiques de la science-fiction datant d’une autre époque. Naturellement, notre esprit sera porté à les interpréter avec nos sensibilités modernes. Cela permet à de nombreux récits de vieillir plus agréablement. Une série comme Fondation, qui comporte relativement peu de descriptions visuelles, laisse le champ libre à notre imagination de visualiser un univers qui demeure futuriste.

Revenons à l’extrait du début de cet article. Comment imaginez-vous le protagoniste? Prenez le temps de vous le représenter. S’agit-il d’un jeune aventurier fougueux et intrépide? Ou encore d’un vétéran solide et aguerri?

Nous noterons que le genre du personnage n’est aucunement précisé dans l’extrait. Aviez-vous imaginé un personnage masculin?

Parfois, il faut quand même se méfier un peu de ses perceptions, et des suppositions qu’elles contiennent. Si ça peut vous rassurer, le lecteur des années 1950 aurait fait pareil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>