Info SFFQ – 20 juin 2016

Comme promis, voici donc le premier Info SFFQ de la République du Centaure. Même si nous arrivons à la période estivale, généralement moins achalandée, vous verrez que plusieurs nouvelles et informations ont pu être recueillies. Je remercie d’ailleurs les gens du milieu, toujours aussi généreux de leur temps et leur énergie, de m’avoir fourni le matériel nécessaire à l’élaboration de ce billet. Et je vous rassure, tous les Info SFFQ ne seront pas aussi long ! Nous avions juste un peu de rattrapage à faire pour commencer l’aventure.


CONGRÈS BORÉAL

Retour sur le Congrès Boréal 2016
Le Congrès Boréal 2016 s’échelonnait du 20 au 22 mai, à Mont-Laurier. L’emplacement était différent (le congrès se tient habituellement à Montréal ou à Québec, en alternance), l’organisation aussi (sous la présidence enthousiaste de Joris Lapierre-Meilleur). Il est donc normal que nous ayons remarqué plusieurs absences, mais aussi de nouvelles têtes (pour la plupart des gens de la région ou des invités spéciaux), ce qui est toujours apprécié.

Selon les chiffres recueillis par les organisateurs, il y a eu environ 220 participants pour cette édition du congrès, un record par rapport aux années précédentes (il faut remonter à 1988 pour atteindre un achalandage aussi élevé). De ce nombre, 138 étaient des inscriptions (payées) et le reste, des entrées de courtoisie (invités spéciaux et bénévoles).
(Merci à Jean-Louis Trudel pour les informations fournies.)

Retour sur le Colloque
Nous entendons peu souvent parler des colloques qui se déroulent en même temps que le Congrès Boréal. Je me suis informée à ce sujet.

Les colloques du genre n’ont pas fait partie du Congrès Boréal de façon systématique (on m’a parlé de colloques qui se sont déroulés en 1986* et 1988 et depuis 1995, il y a eu des années sans colloque). D’habitude, on peut compter entre 12 et 15 présentateurs, presque exclusivement des universitaires, et le colloque s’échelonne sur 1 ou 2 jours. Il y avait nettement moins de présentateurs cette année (9 seulement, car 5 se sont désistés à la dernière minute), ce qui a fait en sorte que le colloque a malheureusement dû être écourté.
     * Voir, dans les commentaires, la précision de Jean-Louis Trudel à ce sujet.

Le thème de cette édition (Exodes et voyages infinis), a suscité l’intérêt des participants, les présentations ont été appréciées et il semblerait qu’elles annonçaient de très bons ouvrages et articles scientifiques à venir.

Si vous êtes intéressés à participer à un futur colloque (il faudra voir si les organisateurs du Congrès Boréal 2017 en incluent un à la programmation), quelques détails : la formule est très standardisée (des séances de trois ou quatre présentations sur des sujets se croisant, de 20 ou 15 minutes selon le nombre, sur les recherches de chaque présentateur, avec ou sans PowerPoint, puis une période de questions ensuite). Il s’agit de colloques universitaires en bonne et due forme, qui ciblent avant tout des chercheurs universitaires, des professeurs et des étudiants aux 2e et 3e cycles, quelquefois des chercheurs autonomes. On y présente les résultats de recherche scientifique sur la SFF, dont la SFFQ (mais pas exclusivement). Il y a parfois des participants du congrès Boréal qui y assistent, mais le public cible est universitaire et ces présentations comptent pour les rapports annuels d’activités scientifiques.
(Merci à Caroline-Isabelle Caron et à Jean-Louis Trudel pour les informations fournies.)

Congrès Boréal 2017
Le prochain Congrès Boréal se déroulera, en principe, à Québec. On m’indique que la présidente du comité organisateur sera Kate Saint-Onge. Pour le moment, la principale tâche du comité est de trouver un lieu pour le prochain congrès (ce qui permettra d’établir des dates pour l’événement). Nous vous tiendrons au courant des prochains développements.


PRIX E
T RÉCIPIENDAIRES

Prix Aurora/Boréal 2016
Beaucoup d’informations ont déjà circulé à ce sujet sur Internet, aussi je ne les répéterai pas ici. Vous pourrez trouver toute l’information pertinente sur le site officiel des prix Aurora/Boréal.

Prix Jacques-Brossard 2016
La cérémonie de remise du prix Jacques-Brossard de la science-fiction et du fantastique s’est déroulée le 8 juin dernier, à la Maison de la littérature, à Québec. Il s’agissait de la 33e remise du prix (autrefois connu sous le nom de Grand prix de la science-fiction et du fantastique québécois), qui a été attribué sans interruption depuis 1984. Le prix Jacques-Brossard est remis à l’auteur de la production la plus remarquable au cours de l’année précédente, en autant qu’il s’agisse d’un auteur de nationalité canadienne ayant publié une œuvre originale pour adultes, en français (ce qui exclut les traductions). L’œuvre doit appartenir à l’un des genres regroupés sous l’appellation plus vaste des littératures de l’imaginaire. Il est assorti d’une bourse de 3 000 $.

Pour l’année 2015, le jury a évalué 33 romans, 36 nouvelles hors recueils, 5 recueils de nouvelles et 5 novellas, pour un total de 79 textes, écrits par 62 auteurs (18 femmes et 44 hommes).

Au bout d’un long processus, trois finalistes ont été sélectionnés. Finalement, c’est Jonathan Brassard s’est mérité le prix Jacques-Brossard de la science-fiction et du fantastique 2016, pour son roman Celui qui reste (voir le communiqué officiel). Toutes nos félicitations à M. Brassard, de même qu’aux finalistes (Philippe-Aubert Côté pour Le Jeu du démiurge et Bruno Massé pour M9A. Il ne reste plus que les monstres).

Des informations supplémentaires peuvent être trouvées ici.
(Merci à René Gagnon pour les informations fournies.)

Prix Solaris 2016
Le gagnant du prix Solaris 2016 est Éric Gauthier, pour sa nouvelle Éclairer l’origine.

Concours d’écriture sur place
Les gagnants du concours d’écriture sur place au Congrès Boréal 2016 sont : Hugues Morin (catégorie auteurs professionnels) et Tania Duquette (catégorie auteurs montants).

L’équipe de la République du Centaure tient à féliciter tous les récipiendaires des divers prix, de même que les finalistes.


RET
OUR SUR LES IMAGINALES 2016 (à Épinal, en France)

Une équipe d’émissaires québécois se sont rendus à Épinal, en France, afin de participer aux Imaginales 2016 (26 au  29 mai). Ces émissaires étaient : Jonathan Reynolds (pour Solaris), Jean-Louis Trudel (à titre de récipiendaire du prix Solaris 2015), Philippe-Aubert Côté (Alire), Philippe Turgeon (Alire), Jean-Pettigrew (Alire) et Louise Alain (Alire).

Je croyais que la maison Alire avait déjà participé à l’événement par le passé, mais on m’a précisé que non. En fait, Élisabeth Vonarburg (qui a dû annuler son voyage cette année) y a déjà été invitée deux ou trois fois, et Jean-Louis Trudel, une fois. Pour les autres participants, il s’agissait d’une première.

Voici ce que deux participants nous ont dit à propos de son expérience :

« J’y étais en tant qu’auteur et coordonnateur de la revue Solaris, pour bâtir des ponts avec les auteurs européens et renforcer les liens avec nos contacts déjà établis. J’ai adoré cette expérience qui s’avère une réussite totale… et un sacré beau voyage dans une région magnifique! » – Jonathan Reynolds (Solaris)

« J’étais au festival les Imaginales, à Épinal, muni d’un double mandat. D’abord, faire connaître les auteurs de science-fiction, fantastique et fantasy du Québec aux lecteurs français, puis, profiter de l’événement, des repas et autres occasions pour rencontrer des auteurs, éditeurs et acteurs du milieu, afin de favoriser le développement de liens professionnels avec eux. Comme à mes deux précédentes visites en sol français, j’ai été heureux de constater l’ouverture d’esprit des lecteurs français pour notre littérature, mais aussi la bonne connaissance qu’ils en ont. » – Philippe Turgeon (Alire)

De plus, on peut aller voir le compte rendu de Jean-Louis Trudel au lien suivant : http://culturedesfuturs.blogspot.ca/2016/06/retour-sur-epinal-1.html?m=1.
(Merci à Louise Alain, Jonathan Reynolds et Philippe Turgeon pour les informations fournies.)


APPELS À TEXTES ET CONCOURS POUR LES AUTEURS

Concours Les mille mots de l’Ermite – 2016
Richard Tremblay récidive avec son fameux concours. Date limite pour envoyer vos textes (maximum 3) : 1er novembre 2016 à 23 h 59. Pour plus d’informations : http://lermitederigaud.blogspot.ca/p/les-mille-mots-de-lermite-2013-4e.html.

Concours Des nouvelles de Gatineau
Date limite : 31 août 2016. On demande de soumettre une nouvelle littéraire de 2500 mots ou moins sur le sujet de son choix. Deux exigences cependant : La nouvelle doit faire mention du mot escale et clairement évoquer un endroit reconnaissable de la ville de Gatineau. Tous les genres de nouvelles (réaliste, fantastique, historique, surréaliste, science-fiction, etc.) sont acceptés. Plus plus d’informations: http://www.gatineau.ca/portail/default.aspx?p=quoi_faire/bibliotheque/nouvelles_Gatineau

Prix de la nouvelle de Radio-Canada
Il faut s’inscrire entre le 1er septembre et le 31 octobre 2016, On demande des nouvelles inédites de 1200 mots minimum et de 1500 mots maximum. À gagner: 6000 $ offerts par le Conseil des arts du Canada, résidence d’écriture au Centre Banff en Alberta, publication dans le magazine Air Canada enRoute et sur ICI.Radio-Canada.ca. Pour les finalistes : 1000 $ offerts par le Conseil des arts du Canada et publication sur ICI.Radio-Canada.ca. (Attention par contre, il faut payer des frais de 25 $ pour pouvoir participer). Pour plus d’informations : http://ici.radio-canada.ca/prix-creation-litteraire

Éditions Z’ailées
La maison d’édition est à la recherche de romans pour sa nouvelle collection Zone Frousse plus. Voici les informations qui m’ont été transmises par Amy Lachapelle, éditrice : « Zone Frousse plus est l’extension de la collection Zone Frousse qui compte déjà plus d’une trentaine de titres qui s’adresse aux 9 à 12 ans. Zone Frousse plus s’adresse plutôt aux 13 ans et plus. Les genres : horreur, épouvante, suspense. Nous désirons des textes entre 20 000 et 30 000 mots environ. Il est possible de soumettre par courriel à manuscrit@zailees.com. En ce moment, nous cherchons des textes pour publication en 2017. »
(Merci à Amy Lachapelle pour les informations fournies.)

Revue Clair/Obscur
La revue a mentionné qu’elle était à la recherche de textes pour les thèmes suivant :

Éros (date limite : 1er novembre 2016) : « Succube, incube, relation contre nature, fétichisme, démons libidineux, nous n’avons pas vraiment de limite, mais, de grâce, laissez les vampires tranquilles! »

Hôpital (date limite : 1er janvier 2017) : « Infirmière sadique, docteur fou, maladie étrange, hôpital psychiatrique, asile abandonné, expérimentations interdites, alouette! »

Pour plus d’informations sur la revue : http://www.revueclairobscur.ca. (En passant, on m’informe que la revue vient de changer son logo, une réalisation de Marc Boisclair.)
(Merci à Anne-Marie Bouthillier pour les informations fournies)

Revue Brins d’éternité
La revue Brins d’éternité, consacrée aux littératures de l’imaginaire (science-fiction, fantastique, fantasy), vient de faire paraître son quarante-quatrième numéro. Le périodique est constamment à la recherche de nouvelles, d’articles et d’illustrations pour ses futurs numéros. Si l’aventure vous intéresse, vous pouvez consulter son protocole de soumission à l’adresse : http://www.revue-brinsdeternite.com/p/protocole-de-soumission.html.
(Merci à Ariane Gélinas pour les informations fournies.)

Revue Solaris
La revue Solaris accepte les soumissions de textes et d’articles en lien avec la science-fiction et le fantastique. La revue est nord-américaine, mais elle publie aussi des auteurs français et des textes de Canadiens anglais traduits. Pour plus d’informations : http://www.revue-solaris.com.
(Merci à Jonathan Reynolds pour les informations fournies.)


PRÉVENTE DE LES SIX BRUMES

La prévente de Les Six Brumes, qui se terminera le 30 juin 2016, a déjà atteint et dépassé son objectif de 6 000 $. On m’indique qu’il est encore temps de participer à la prévente, via la page suivante : http://www.sixbrumes.com/legion/projects/catalogue-2016-le-quebec-fantastique/.

Comme Les Six Brumes l’ont déjà annoncé, les auteurs du projet Les murmurantes verront les droits d’auteurs versés passer à 50 % du prix de vente pour tout achat de ce titre survenu après l’atteinte de l’objectif de 6 000 $ de la prévente.

Guillaume Houle, directeur de la maison d’édition, nous indique que cette initiative est en lien avec la mission de Les Six Brumes : « Aux Six Brumes, les auteurs et les éditeurs font partie de la même équipe. Nous travaillons sur une base horizontale, afin que chacun sente qu’il fait partie non seulement de processus de création et de production, mais aussi de mise en marché et de valorisation du livre. Ayant fourni des efforts considérables pour que la prévente soit une réussite et pour que les dépenses principales du projet – production, impression, transport ou frais de poste – soient payées, il est normal que les auteurs du projet Les murmurantes reçoivent cette rémunération additionnelle. »

Je profite de l’occasion pour vous rappeler que La République du Centaure a besoin de votre soutien pour poursuivre sa mission (on demande un tout petit 10 $, pas pour l’équipe qui est bénévole, mais bien pour pouvoir rémunérer les auteurs pour leurs textes).
(Merci à Guillaume Houle pour les informations fournies.)


OCCASIONS DE RENCONTRES

L’été est habituellement une saison plus tranquille pour les événements littéraires. Heureusement, nous aurons bientôt le Comiccon de Montréal (du 8 au 10 juillet 2016). Prendre note que la maison d’édition Les Six Brumes y aura une table, à laquelle devraient en principe se joindre des représentants de Clair/Obscur et de Brins d’éternité.

Nous espérons que ce premier Info SFFQ vous a permis d’avoir accès à de l’information utile et pertinente. Si vous avez des précisions à ajouter, n’hésitez pas à le faire à même les commentaires du présent billet, ou en m’envoyant un courriel au republique-info@sixbrumes.com.

Prenez note que la date de tombée pour le prochain Info SFFQ est fixée pour le 15 juillet 2016 (avec pour but de mettre en ligne l’Info SFFQ vers le 20 juillet). Pour le moment, nous avons établi une périodicité mensuelle. En tout temps, n’hésitez pas à me contacter si vous avez des sujets à proposer. Bon début d’été à tous !

4 commentaires sur “Info SFFQ – 20 juin 2016

  1. Jean-Louis Trudel

    Salut,
    Petite précision : en 1986, il n’y avait pas eu de colloque proprement dit (à ma connaissance), mais je me rappelle au moins une réunion d’universitaires qui regroupait Jean-Marc Gouanvic et des étudiant-e-s qui préparaient des travaux universitaires (thèses, etc.) sur la science-fiction et le fantastique d’expression francophone au Canada.

  2. Mathieu Lauzon-Dicso

    Superbe initiative ! Merci pour la mine d’informations et pour le temps que ça a dû prendre pour tout assembler ça. =)

    1. Isabelle Lauzon Post author

      Merci pour les bons commentaires! :) (Et oui, ça a pris du temps, je confirme! Hihihi!)

Les commentaires sont fermés.